La Charte de la Qualité Environnementale et du Développement Durable

La Charte de la Qualité Environnementale et du Développement Durable

Au printemps 2010, la ville de Longvic s’est engagée dans l’élaboration de sa Charte de la Qualité Environnementale et du Développement Durable. Cette démarche doit permettre à la ville d’entamer une nouvelle phase de son développement. Un développement plus raisonné et respectueux de l’environnement. Pour cela, le Conseil Municipal, présidé par Claude DARCIAUX, Députée-Maire, a obtenu des financements de la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL), ainsi que de l’Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME).

Afin de permettre la réalisation de ce document, l’ensemble de la population a été associé et consulté,  notamment par le biais d’un questionnaire et la mise en place d’ateliers de travail. De nombreux partenaires étaient également représentés, qu’ils soient des acteurs du monde économique, environnemental, associatif et institutionnel. Chacun a ainsi pu échanger et apporter sa contribution à cette Charte qui a donc été un document collaboratif et participatif dans sa conception. La Charte de la Qualité Environnementale et du Développement Durable, qui a été pilotée par José ALMEIDA, Premier Adjoint au Développement Durable et au Développement Économique, consiste en un diagnostic et un bilan de la charte de l’environnement lancée par Michel Etiévant en 1999. Cette charte, première dans l’agglomération, faisait de Longvic une ville pionnière. Outre le bilan, qui est plutôt positif, puisque la plupart des engagements ont été réalisés, la Charte de la Qualité Environnementale et du Développement Durable se compose de 48 fiches actions. Ces fiches actions, qui rentrent dans le cadre de référence du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement,  proposent une série d’actions, concrètes. Ces actions permettent de répondre à toutes les problématiques liées au développement durable : l’économie, l’environnement et le social, sans oublier la question de la gouvernance.

On y retrouve ainsi des ambitions pour les cinq à dix années à venir et qui permettront la réalisation d’infrastructures importantes et structurantes telles que la réalisation d’une gare TER, la création d’une place piétonne dans un centre-ville redynamisé, la réalisation d’un espace dédié à la jeunesse. La question des liens entre quartiers est aussi posée avec notamment des propositions d’actions originales mêlant et impliquant les habitants des différents quartiers. Enfin, la question environnementale est intégrée à travers l’établissement d’un plan d’action progressif visant à réhabiliter d’un point de vue thermique le patrimoine municipal ainsi que les logements gérés par les bailleurs sociaux. L’objectif : faire de Longvic la ville-jardin de l’agglomération à travers des actions innovantes, à son échelle, et s’inscrivant dans la stratégie de développement durable du Grand Dijon, du Département et de la Région. Ainsi, la Charte de la Qualité Environnementale et du Développement Durable se trouve en accord avec les stratégies locales et nationales. Ce travail de partenariat se veut constructif et complémentaire.

Pour cela, un comité de pilotage a été créé, il réunit des représentants des partenaires institutionnels, des représentants du monde économique et des acteurs de l’environnement, des associations, ainsi que des représentants de la population. La Charte de la Qualité Environnementale et du Développement Durable se veut donc être un important chantier permettant à la ville de réaliser pleinement son entrée dans l’ère du développement durable tout en restant une ville pionnière dans la communauté de l’agglomération dijonnaise.

2011-073-appel-reconnaissance-Charte-QEDD 4-pages-réunion-charte-du-DD